Le President allemand, Wulff, dans son discours annuelle devant le parlement (Bundestag), lors de l'anniversaire de la réunification du 3 octobre dernier, a tenu un discours d'ouverture envers la communauté musulmane.

wulff222_v_mittel16x9

    Il s'est emparé, rapidement, du débat sur l'Islam, qui, quelques semaines plutôt, éclaboussait le vie politique allemande. En effet, un membre du SPD (gauche démocrate) a sorti un livre "Deutschland schafft sich ab (L'Allemagne court à sa perte) ", ou il prédît la fin de la culture allemand englobé par les étrangers.

        Wülff déclare:
        "Quand des musulmanes et musulmans m'écrivent: 'vous êtes notre président', je réponds de tout mon cœur: Oui, bien sûr, je suis votre président! Avec la même passion et conviction avec laquelle je suis le président de tous les gens qui vivent ici en Allemagne."
        "Nous sommes l'Allemagne. Oui: Nous sommes un seul peuple."

        Il rappel aussi que:
        "Oui, nous avons beaucoup à faire, je citerai à titre d'exemples: les cours d'intégration et de la langue pour toute la famille, proposé un enseignement en langue maternelle, l'enseignement religieu par des enseignants formés et bien sûr en allemand".

        De plus,
        "Le christianisme fait parti, sans aucun doute, de l'Allemagne. Le judaïsme fait parti, sans aucun doute, de l'Allemagne. C'est notre histoire judéo-chrétienne. Mais l'Islam fait désormais, aussi parti de l'Allemagne".

        Wulff souligne que les entreprises doivent donner des chances aux personnes méritantes: avec ou sans enfant a charge, jeune ou vieux et "Que l'on s'appelle Schulze ou Yilmaz".

        "Il s'agit de rendre ce pays un 'chez moi' pour tout le monde"

        Le président finit son discour par "Dieu protège l'Allemagne".

        Ces déclarations ont bien évidement, été largement commentées, tout la semaine. Les partis de gauches et les verts, ont demandé la reconnaissance de l'Islam à cote des églises chrétiennes. Le porte-parole des verts Memet Kilic a déclaré "La reconnaissance de l'islam en tant que communauté religieuse ayant des droits égaux , donnerai aux musulmans le sentiment d'être bienvenue en Allemangne."
        Les conservateurs on été choqués. Le président de région de la Hesse, Volker Bouffier (CDU) a posté sur son site internet: "Le fondement de notre société est la tradition chrétienne occidental, sa culture et son éducation".
        Dans la même déclaration, il fait une relation pour le moins dangereuse entre la Charria et l'indépendance de la religion et de l'état. "Nous avons une culture majoritaire. Dans cette culture, il y a, devant tout, la séparation de l'Église et l'État. Ce qui est l'antithèse de la charia islamique".

        Certes l'Allemagne, est toujours un pays officiellement Chrétiens. En France, l'état a été nettement séparé de la religion dès 1905, soit il y a plus d'un siècle. Mais, de par son discours, l'allemand a clairement tendu la main à la paix, l'apaisement et le vivre ensemble. Certes, il previent aussi qu'un grande partie chemin reste a parcourir,
            Cela nous interpelle aussi, nous français. Nous faisons fasse aux mêmes réticences, aux mêmes problèmes, aux mêmes mélanges musulman/extrémiste. Mais, le président allemand, lui, appelle ces compatriotes à aller de l'avant. Qu'a fait le nôtre ces derniers temps ?   

 

Le discours officiel en allemand
La video en allemand
Le Livre qui a fait polimique dans un article de l'Express