Dans la nuit du 18 au 19 octobre 2011, à Çukurca dans la régions d'Hakkari en Turquie prés de la frontière Irakienne, d'après les autorités, 24 soldats de l'armée turque ont péri et 18 autres sont blessés dans un attaque probablement perpétré par les rebelles kurdes. Selon le HPG (Groupe kurde armée), c'est plus de 100 militaires qui sont tombés dans l'attaque. Coté rebelles, on compterai 5 morts et 21 blessés.

Article sur le journal pro kurde Yeni özgur Politika (en Turque)

Video sur NTV MSNBC (en turque)


A la suite de cette événement, dans la nuit l'armée turque a bombardé des positions. Les opérations ont durées jusqu'au matin.


La télévision national turque (TRT), qui a interrompu tous ces programmes, diffusent en boucle les images et cite, un par un, les noms des "şehit" (prononcé "chéhite" signifie martyre). L'émotion est grande, certains journalistes de la télévision se mettent à pleurer à l'antenne.

La TRT presente, cependant la situation, comme dans une film d'Hollywood (avec musique, etc..).

 
Le BDP (parti kurde pour la paix et la démocratie) par la voix de la parlementaire Pervin Buldan a déplorer les morts mais a affirmé "Bu bir savaş. Her iki taraftan da insanlar yaşamını yitiriyor” "Ceci est une guerre. Des deux cotés des gens perdent la vie" et "Bir anne yüreğiyle ‘artık yeter’" "Avec le courage d'une mère (je dis) 'Cela suffit enfin'".
Les politiques de l'AKP (parti musulman conservateur au pouvoir) et du MHP (extreme droite) ont donnés leurs appuies aux opérations armées. Le gouvernement veux encore étendre et renforcer sa présence militaire dans la région.

Le premiers ministre, Recep Tayyip Erdoğan a dénoncé les provocations et incitations des organisations terroristes. Il appel au rassemblement. Il a déclaré "Bizim daha fazla yüreğimiz yanıyor. Allah hepimize sabır versin" "Nous avons du courage et que dieu nous donne la patiente". "Şehitler Ölmez, Vatan Bölünmez" soit "Les martyres ne meurent pas, la patrie ne se divise pas". "PKK terörü karşısında gerekenin yapılmasını istiyoruz" soit "Nous voulons faire ce qui est nécessaire contre le PKK"

Déclaration du premier ministre turc, Recep Tayyip Erdoğan

Declaration des politiques sur le journal indépendant Evrensel (en turque)

Article sur le journal indépendant Evrensel (en turque)

Article sur le journal de droite Hürriyet (en turque)

 
Ces événements font écho aux attaques répétés de l'armée turques contre les positions des rebelles kurdes, dont le HPG. L'HPG a toujours indiqué qu'il vengerai tous leur martyres. Les efforts du BDP pour renouer le dialogue et les négociations sont resté lettre morte. Ces derniers mois, des milliers de personnes ont été arrêtés ou mis en garde en vue, pour soutient ou appartenance au terroriste kurde, dont des maires, journalistes, enfants…


D'ailleurs même les turcs (et non les kurdes) manifestent pour la libération de journalistes arrêtés ces derniers semaines.


La situation ce dégrade de jours en jours au Kurdistan turque, les survivants des martyrs des uns se vengent en attaquant les survivants des martyrs des autres. Le BDP, malgré sont succès aux derniers élections, n'ai pas entendu ou soutenu dans ces efforts d'apaiser la situation.

Le pays semble coupe en deux, les turcs de l'ouest n'ose pas se déplacer dans l'est.

Cette attentat montre que malgré la force militaire et les attaques de l'armee Turque, le gouvernement turque ne peux pas assurer la stabilité dans  région. La solution ne sera que politique. La production de martyrs en masse, des deux cotés, n'amenra a rien de bon.