_MG_1912

Certains médias allemands, ces dernières semaines (mi-juin 2012), ont haussé le ton contre les grecs. Pas seulement, sur leur situation économique, ou le moyen de les assister, mais les ont présenté en coupable.

2012-06-15 14

 

Déjà le 15 juin, le quotidien "Die Zeit" titrait "Die ganz Welt will unsere Geld", soit "Le monde entier veux notre argent". Die Zeit tire environ 500 000 exemplaires quotidiennement et est une référence.

Le 21 juin, lors du journal télévisé de la ZDF (Zweite Deutsche Fernsehen, la seconde chaine), diffusé a la mi-temps du match Allemagne/Grèce, la présentatrice annonçait "Si les capacités économiques de la Grèce était deux fois moins solide que leur défense (au foot), alors l'Europe aurait moins de problèmes. Sur le terrain de foot, discipliné, dans la vie économique, au contraire, chaotique, saloperie [définition du dictionnaire pour 'Schlamperei'], et mauvaise gestion".

Le sujet suivant était une manifestation en Espagne, ou les manifestants disaient tout le mal qu'ils pensaient de l'Allemagne.

Pour finir, un directe au prés des supporters grecs en Allemagne. Le journaliste sur place a demandé en permanence si ce match avait un enjeu politique. Les fans grecs restaient perplexe face à la question.

 

_MG_6263

Samedi, le Frankfurt-Rundschau (120 000 exemplaires quotidiennement), titrait "Euro ohne Grieschland" (l'Euro sans la Grèce). Bien sûr, il s'agit de la coupe européenne de football, mais personne n'est dupe, pas même les allemands, sur la signification politique qu'a voulu donné le journal.

 

Ce sentiment "on veux notre argent", "nous somme les victimes, ils sont les coupable", se constate dans la rue, dans les discussion. Évidement, tous les allemands ne sont pas de cette avis.

 

Les Grecs profitent de l'argent des allemands? Il faut rétablir certaines vérité.

- L’Allemagne nazi a pilier la Grecs lors de la seconde guerre mondial. voir l'article du monde.

- La société grecs est dite "corrompu". C'est possible, mais un corrompu a un corrupteur. Siemens AG (trés gros industriel allemand) semble avoir été le premier corrupteur.

- L’Allemagne et la France sint les premiere fournisseur d'armes de la Grece. Mais aussi fournisseur de la Turquie avec qui la Greces n'a toujours pas reglé la question de Chypres.

 

Ces informations sont trés peu mise en avant dans les média outre-Rhin, on même en France. On ne veux savoir que ce qui nous arrange.