Diaporama multimédia

Dans l'apres-midi du dimanche 9 juin, une centaine de personnes se sont réunis, à Frankfurt am Main/Bornhei Mitte, pour soutenir les manifestatants en Turquie et contre le gouvernement turc.

Interview en turc

 

_MG_3732

 

_MG_3724

 

 

Au Programme: musique, pancartes et discours.

La manifestation organisé hier (le samedi 08/06/2013) a rassemblé quelques milliers de personnes. Mais etait le fruit d'organisations différentes: TGB (Türkiye Gençlik Birliği - Rasseblement de la jeunesse turk), proche du partie d'Ataturk le CHP. 

Aujourd'hui, on retrouvait principalement des organisations de gauches (certains diraient d'extreme gauche).

Les manifestants traitent ouvertement Erdogan (le premiere ministre turc, au pouvoir depuis 10 ans) de dictateur. Il est accusé de rogner progressivement les libertés, et faire pencher le pays de la laicité vers l'islam. Ce sont les même revendications qu'a Taksim et qu'en Turquie. On chante, et notement en kurde. Les militants de gauche turcs soutienent les revendications kurdes (décentralisation, reconnaissance de la culture, de la langue..). 

Un groupe d'une douzaine de personne dis "Atatürkcu" ont voulu se meler au rassemblement. Met la masse ne l'as pas vu de cette oeil. Le "Clash" a commencé quand le groupe a mis en avant des drapeaux turcs, dont un à l'éfigie d'Atatürk. Atatürk est considéré par les uns comme le pêre fondateur de la Turquie - une référence absolu et indiscutable - par les autres comme un dur dictateur militaire.

la police est intervenu. Le groupe s'est éloigné: Il n'y a eu aucun blessé ou gros soucis.

_MG_3702_MG_3696

Les "Atatürkcu" soutienent la révoution de Mustafa Kemal Ataturk (le père des turcs) et sa politique orienté sur un pouvoir militaire fort et une forte laicité. Il se disent démocratent et contre la religion dans l'état. Mais leur orientations politiques sont bien éloignées des "gauchistes". Les militants de gauches les noment les "fachistes". Il y a peu de discussion entre les deux.

Les manifestants se noment eux-même "Çapucular", ce qui signifie "délinquants".

 _MG_3698

Pourtant quand on discute avec les deux camps, on se rend compte que leur point de vue ne sont pas si éloigné.

 

Personne ne peux dire comment le mouvement va évolué. En tout cas, il y a un fort noyau de résistance. Il ne faust pas oublier que le gouvernement actuel a été élu 3 fois de suite. Autant que l'on sache, démocratiquement. Malgrés la forte opposition, l'AKP a toujours une ligimité démocratique. Cela ne justifie cependant aucune repression.