Diaporama Multimédia

 

Ce vendredi (15/11) les grévistes de la faim ont eu le soutien et l'intervention de Juan Carlos Monedero. Il est professeur de science politique et écrivain. Son discours est clairement à gauche. Un centaine de personne ont assistées à son intervention. Son mot d'orde "El media tiene que cambiar del lado" (soit "La peur doit changé de coté").

 

Madrid_huelga_de_hambre-9857

On pouvait aussi entendre, scandé par le publique: "Quien sabe, peude" (soit "qui sait, peux").

Mr Momedero dénonce le virus de l'invidualisme, du capitalisme et de la compétition. Et propose de "Démarchéiser" notre société, c'est à dire reprendre le contrôle publique de service de base comme la santé, l'éducation, l'énergie, etc.. D'apres lui, il est inconcevable que ces services régalien soit privatisés.

Comme par exemple la propreté des rues de Madrid: les éboueurs sont désormais en grève.

 

Il compare les acteurs actuelles de la crise à des zombies. Les politiques font peurs, ils sont lents, ils sont bêtes mais très persévérants, travaillent ensemble, sont obscènes.

Mais, la population aussi est formé de zombies: dans son inaction.

Juan Carlos Monedero prend  même en exemple au programme du conseils national de la résistance française.

Il remercie, sous les applaudisements, les gréviste pour nous rapeller ce qu'est la politique: "La Lucha" ("La Lutte").

Madrid_huelga_de_hambre-9866

 

Madrid_huelga_de_hambre-0237