kurde_hauptwache_ffm_201211-0949kurde_hauptwache_ffm_201211-9625

Depuis, le 12 septembre, 680 prisonniers politiques font une gréve de la faim. À Frankfurt, se termine une semaine de protestation et de grève de la faim. ils demandent:

  • La fin de l'isolation totale dont Abdullah Öcalan fait l'objet depuis plus d'un an
  • L'introduction de cours en langue maternelle (dont le kurde) dans les écoles primaires de Turquie
  • La possibilité pour les justiciables de se défendre dans leur langue maternelle

 

 

 

Les kurdes d'Allemangne ont mis en place, samedi 3 novembre, un stand au centre ville de Frankfurt, à quelques pas de la principale rue commerçante. Les grévistes de la faim sont aisément reconnaissables a leur chasuble blanc. On peut lire dans le dos "Hunger streik" soit "grève de la faim", et devant "Freiheut für Öcalan - Edi Bese an Azadi an Azad" ce qui signifie "liberté pour Öcalan - [nous choisissons] soit la liberté ou la liberté". 

kurde_hauptwache_ffm_201211-9643kurde_hauptwache_ffm_201211-0926

Il prennent le relais tous les 3 jours: 3 jours de grève de la faim, puis la personne interrompt la grève pour laisser la place à une autre. Ils passent aussi la nuit sur place, malgré que la température frôle les 0°, ici, à Francfort. Certains turcs ont aussi participé. Par exemple, Yılmaz, la soixantaine, de gauche, qui soutient les kurdes dans leur lutte. Parmi les grèvistes, une majorité de femme.

kurde_hauptwache_ffm_201211-9565

Le samedi 10 novembre, malgrés la pluie et le froid, la manifestation a réunis quelques centaine de personnes: un public familial entrouré par de nombreux policiers en armure.

kurde_hauptwache_ffm_201211-9582kurde_hauptwache_ffm_201211-9574

Le dimanche, les kurdes ont eu le soutient de quelques organisations turques de gauche. Une télévision kurde étais aussi présente "URD Channel". Par contre, pas la moindre trace des médias européens. Un seul journal a fait un article, en rapport avec le mouvement Occupy, qui ont vu comme les kurdes, l'interdiction de monter une tênte.

La pétition a rassemblé la signature d'environ 3 500 personnes seulement à Francfort sur le Main.

 

kurde_hauptwache_ffm_201211-0946kurde_hauptwache_ffm_201211-8866

 

En Turquie, les situation est bien plus dure. Ce sont 680 détenus, dit prisonniers politiques, qui ont cessé de s'alimenter, depuis 61 jours (au 11 novembre). Évidement, leur état de santé deviens inquietant. Dans les prisons de ce pays, de nombreuses personnes sont mortes de grève de la faim ou sous la torture. Voir l'exellent documentaire de Yüksel Yavuz "Close up Kurdistan".

kurde_hauptwache_ffm_201211-9645 kurde_hauptwache_ffm_201211-0969

Voici un message d'un des grévistes depuis une prison turque, Murat Bütün. Il est kurde, âgé de 22 ans, avec 10 de ses camarades de Muş, ils ont censé de s'alimenter depuis 40 jours (au 11 novembre).

"Zindanlar düşmanın teslimiyet ihaneti en amansızca dayattıgı alanlardır. Böylesi eylemler bir anlamda bu dayatmalara direnişle verilen cevaplardır"

Traduction:

"Les cachots sont les lieux, les plus impitoyable [les plus durs], des exigences de l'énemi. De telles actions sont, dans un sens, une réponse de résistance à ces exigences"

 

Les mass-médias et le gouvernement Turc a tout d'abord ignoré ce mouvement. Puis, c'est moqué. Comme dans un article de "Sabah", on un politique dénnonce l'hypocrisie des leader politiques kurdes, qui eux ne font pas de gréve de la faim. 

 

Vidéos et photographies Copyright (C) Nicolas DET mail@nicolas-det.eu